La crise du propane : des conséquences à long termes

Par Xavier Lapointe
Vers la fin du mois de novembre, l’ensemble de la population d’agriculteur du Québec a vécu un état de crise désastreux alors qu’ils sont en manque de propane causé par le conflit de grève des employés au CN. Par ailleurs, plusieurs des agriculteurs se servaient de celui-ci afin de faire de la maintenance envers le bétail, réchauffement et l’assèchement des récoltes pendant la longue période d’hiver. Certes, les pertes seront catastrophiques au niveau monétaire, ce qui pourrait causer quelques problèmes à certains agriculteurs fiers québécois au niveau du budget pour les années à venir. Le printemps tardif et l’hiver qui a commencé à tendre ses temps froids au milieu octobre poseront problème principalement au niveau de l’assèchement des cultures de céréale et du maïs.
« Il y a des champs qui vont être abandonnés », a déploré Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec, un syndicat affilié à l’UPA.
Sur les réseaux sociaux, les commentaires sont alarmants. La population s’inquiète et plusieurs en reviennent à la question de l’indépendance énergétique et la souveraineté du Québec. Les Québécois croient à la négligence du gouvernement dans cette situation conflictuelle.
Quelques centaines d’agriculteurs québécois en colère contre cette situation en sont venus à une manifestation devant les bureaux du premier ministre canadien, Justin Trudeau, afin d’affirmer leur mécontentement au sujet du long rationnement en propane et du désagrément que ceux-ci devront subir pour une durée indéterminée.
Le gouvernement canadien devra très certainement trouver une solution à ce problème, sans quoi, des conséquences économiques et agricoles pourraient s’avérer désastreuse à l’ensemble de la population québécoise lors de la fin d’année 2019 et l’année 2020.
Quelle méthode le gouvernement devra-t-il adopter afin de faire face de front à ce problème majeur? Certes, la grève touchant au CN doit s’arrêter rapidement avant d’amplifier les dégâts à long terme. Les cartes à jouer sont entre les mains du gouvernement et des employés du CN. Ils ont donc tous les éléments nécessaires afin de faire progresser cet état de grève catastrophique.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 5 =