Petit mot d’encouragement pour tous ceux et celles qui se sentent concernés

Salut à toi, qui lit ceci.

Je m’adresse à toi, aujourd’hui, pour te féliciter. Et oui, il y a maintenant plus d’un an, ta vie s’est vue bouleversée par une vague d’incompréhension, de tristesse, de colère, de stress et de plusieurs autres émotions toutes autant valides les unes que les autres. Je tenais à te dire que je te comprends et je te remercie. Je te remercie de respecter les mesures mise en place pour la sécurité de tous, même si cela ne te procure pas nécessairement du bonheur. Je te remercie de toujours rester fort·e malgré tout. Je te comprends d’être épuisé·e, vidé·e, démotivé·e et de vivre des phases plus difficiles que d’autres. Dis-toi que les émotions que tu vis quotidiennement ont besoin d’être entendues. Malgré la pression que toute cette pandémie apporte sur tes épaules, tu continues, et chaque jour, tu observes ton écran d’ordinateur, en espérant un jour revoir ta vie devenir aussi belle qu’elle l’était. Je te trouve très courageux·se d’avoir continué, malgré tout. Personnellement, je t’avoue qu’en une année, j’ai eu beaucoup de questionnements et j’imagine que toi aussi. Je tenais à te rappeler, si jamais tu as l’impression d’être seul·e, que tu ne l’es pas. Nous sommes tous dans une situation hors du commun et nous avons tous et chacun le droit de se sentir impuissant·e. La complexité de cette pandémie rend celle-ci de plus en plus épuisante. Par contre, depuis des mois, tu as su toujours garder espoir et j’espère sincèrement que tu crois toujours en tes rêves et tes ambitions et que cela te permet de progresser quotidiennement. Il est important pour moi de te rappeler que tu as toutes les capacités pour obtenir tout ce que tu désires et même encore plus.

Avec la fin de la session, je tiens à t’encourager et à continuer de donner le maximum de toi-même, malgré le stress et le fait de vouloir bien performer. Rappelle-toi tes objectifs et pourquoi tu travailles aussi fort depuis des mois. Et n’oublie pas que malgré les nombreuses embûches rencontrées durant la dernière année, tu as toujours su remonter la pente et tu n’as jamais abandonné. Pour tout cela, je t’admire et je suis très fière de toi. Je crois en toi, et je sais que tu peux y arriver. Pour finir, j’espère sincèrement que ce petit mot t’aura fait sourire, ou encore, que celui-ci t’aura enlevé cette impression d’être seul·e dans cette grande épreuve que tu vis présentement. Je me permets de t’écrire ce message, car honnêtement, en tant qu’étudiante, je sens que nous avons tous besoin d’un peu de réconfort durant cette session, plutôt atypique.

Bonne chance et surtout, n’oublie pas que tu es extraordinaire et que tu devrais être fier·e de toi.

Par Karolane Gosselin, étudiante en Sciences humaines, individus

 

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email